lundi 22 janvier 2007

La campagne s'accélère: D'une gaffe par semaine à une par jour

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Sur un sujet aussi grave, la réponse de Royal est consternante. J'ai honte pour elle.

A l'aide a dit…

Quand Ségolène menace Stéphane Bern. Sympa la Ségo!

http://jerigole.blogspot.com/2007/01/sgolene-qui-menace-stphane-bern.html

Marie-annick Delaunay a dit…

Bonjour,

Je suis l’auteur d’un livre sur l'explosion des mariages mixtes et des paternités "pour les papiers" depuis la promulgation de la loi RESEDA de 1998 du gouvernement Jospin et de la loi sur l’autorité parentale de 2002 de Ségolène Royal.

Le titre de mon livre est "L'immigration par escroquerie sentimentale". La préface est rédigée par André Bercoff, écrivain et journaliste.

On peut le trouver en librairie ou bien le commander sur le site Internet de l’éditeur Jean Robin www.tatamis.fr, eBay, …

C'est le premier livre qui décrit le contexte politique, législatif, juridique, associatif dans lequel s'inscrivent les manœuvres dolosives et fraudes sentimentales que subissent les conjoints français -hommes, femmes- de toutes origines (il est important de le préciser).

Un chapitre entier est consacré au fléau actuel des paternités "pour les papiers" ainsi qu’aux drames inhumains que vivent les mères abandonnées par certains pères étrangers en quête exclusive de la carte de séjour et de la naturalisation française.

Le but du livre est d'informer nos concitoyens d’une réalité de l'immigration dont les pouvoirs publics et les médias ne parlent quasiment jamais et qui laissent les victimes dans l’isolement et le désespoir.

J’ai ouvert un blog : http://immigration-escroquerie-sentimentale.blogspot.com, permettant de faire vivre le livre et de recueillir les témoignages des lecteurs et des victimes.

Vous pouvez bien sûr afficher sur votre blog la première et la quatrième de couverture du livre.

Cordialement

Marie-Annick Delaunay

Anonyme a dit…

A noter également la dernière bourde de l'amie ségo, lors de son déplacement au Canada, elle s'est pronnoncée en faveur de l'indépendance du Québec... Ce qui n'a que moyennement plu à ses interlocuteurs canadiens.
Vous ne parlez pas également des leçons que nous avions à prendre sur la rapidité de la justice Chinoise.