samedi 3 février 2007

Témoignage: J'ai travaillé avec Ségolène Royal et j'aurais peur qu'elle soit élue

Evelyne Pathouot a travaillé avec Ségolène Royal durant deux ans dans les Deux-Sèvres. Elle publie le 8 février un livre témoignage de son quotidien aux côtés de celle qui aspire aujourd’hui à diriger le pays.

Pourquoi avoir fait ce livre ?
J’ai rencontré Ségolène Royal en 1996, et j’ai travaillé un an et demi avec elle. J’ai été très séduite, alors que je ne suis pas de gauche, par sa personnalité. Au premier abord, j’ai trouvé que c’était quelqu’un de dynamique, qui cherchait à changer les choses. Mais au fur et à mesure que je collaborais avec elle à des projets de développement sur le canton dont elle était conseillère générale, les choses se sont gâtées. Son attitude, ses actes, m’ont déplu de plus en plus. Après avoir mis fin à mes fonctions, je me suis rendue compte que les gens ne la connaissaient pas. J’ai eu envie de faire connaître sa personnalité.
Vous avez été en procès avec elle…
Lorsque j’ai démissionné, j’ai eu, ainsi que deux collègues, un litige avec elle qui portait sur deux à deux mois et demi de salaire non payé, ce qui ne représentait pas une grosse somme. Quelqu’un de raisonnable aurait choisi de négocier pour régler le litige, mais elle a préféré aller en justice. On a tout eu : les prud’hommes, le pénal, la cassation ; j’ai été mise en examen, elle a porté plainte contre moi en diffamation… J’ai même été approchée par des personnalités socialistes qui ont fait pression pour que je retire ma plainte. L’affaire dure depuis dix ans. Elle vient d’être renvoyée devant un nouveau tribunal par la cour de cassation.
Au quotidien, Ségolène Royal a-t-elle ce caractère autoritaire qu’on lui prête souvent ?
Son caractère n’est pas facile, elle est dure au travail, c’est vrai mais cela ne m’a jamais choqué. Lorsqu’on travaille avec un élu, il est rare qu’il ne pique pas une colère, et on sait bien qu’on ne rentrera pas tous les soirs à 18 heures. En revanche, c’est quelqu’un de très cyclothymique, en dents de scie. Il m’est arrivé d’avoir des prises de bec avec elle, elle pouvait être très cassante, puis l’instant d’après me rappeler pour me dire «je vous embrasse». C’est quelqu’un qui n’admet pas facilement qu’elle a tort. On peut considérer que cette pugnacité est une qualité, mais souvent elle s’enferre et ne fait rien pour en sortir.
Et dans son travail d’élue, comment était-elle ?
C’est quelqu’un de léger, qui se disperse beaucoup. Je ne l’ai jamais entendu se prononcer sérieusement sur un dossier. Elle travaille beaucoup, mais elle va dans tous les sens. En revanche, elle a l’art de se saisir des causes les plus médiatiques, comme le bizutage ou la pédophilie lorsqu’elle était ministre déléguée à l’Enseignement scolaire. Je ne suis pas étonnée qu’elle fasse des bourdes dans sa campagne. En local, cela lui arrivait aussi, mais elles passaient mieux, ça la rendait presque sympathique.
Pour avoir travaillé avec elle, comment jugez-vous sa campagne ?
Je suis très perplexe, j’ai même un peu de compassion. La connaissant, j’ai l’impression qu’elle s’est engagée dans quelque chose qui la dépasse un peu. Elle ne doit pas être au mieux. Elle a profité de l’absence d’une personnalité forte au PS pour s’imposer, notamment parce que c’est une femme, mais je ne sais pas si son pari tiendra. C’est à pile ou face. Les débats participatifs correspondent surement à une volonté de l’électorat, alors si sa légèreté n’est pas trop prise en compte, cela peut passer. En revanche, je ne crois pas à son discours. Au niveau de la région, elle n’a jamais mis en application les propositions issues des débats. Et au niveau de son équipe, elle a toujours dirigé seule.
Vous voterez pour elle ?
Certainement pas ! D’une part, je n’ai jamais voté à gauche, même si j’admire certaines personnalités socialistes. Mais surtout, la connaissant, j’aurais peur qu’elle soit à la tête de notre pays.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Petit commentaire : c'est dommage de n'avoir que votre version! De quelle litige s'agit il avec Ségolène Royal ? Bref vous nous faites un réglement de compte personnel. Peut on donc tenir compte de vos remarques que négatives sur Ségolène Royal ? Vous ne lui attribuez une qualité que pour mieux la dénigrer après. Je ne suis qu'une citoyenne, ni de gauche ni de droite et quand je lis ce genre de propos je me dis que tout ca ne va pas servir à me faire une opinion sincère. Ah !la politique...

Anonyme a dit…

Euh quel est le titre du livre?
J'ai cherché sur mamazon et la Fnac avec le nom de l'auteur mais il n'y a pas de résultats.
Merci

Anonyme a dit…

Pour information, le titre du livre est "Ségolène Royal, ombre et lumière". Il sera disponible à partir du 8 Février aux éditions Michalon.

DMY a dit…

un ex-collaboratrice...de droite.... c'est tout ce que vous avez trouvé comme ami décu ?
amusant

Anonyme a dit…

ça donne froid dans le dos
ça me fait penser à dr jekyll et mr hyde
bonjour les surprises
et puis son agressivité autoritaire!
brrrrrrrrrrr!