jeudi 3 mai 2007

Mensonge de Royal

Ségolène Royal dans une phase d'agressite aigue a prétendue que le programme Handiscol avait été supprimé, ce qui lui avait permis d'enchainer sur le summum de l'immoral que constituait Sarkozy. C'est un gros mensonge, le programme existe toujours. C'est donc un mensonge non par ignorance mais volontaire pour tromper les français. La calomnie continue..

Autre "oubli", toujours sur la question extrêmement importante des handicapés. Royal s'en est servi pour manipuler l'opinion en prétendant qu'on supprimait des places alors que tout simplement le nombre d'handicapés scolarisés entre 2002 et 2007 a été multiplé par près de deux, passant de 90.000 à 160.000. Les moyens d'accueil n'ayant pas suivi, Nicolas Sarkozy a logiquement proposé de les remettre à niveau. Pour madame Royal c'est de l'instrumentalisation. Douce ironie quand on voit qu'en fait, elle a doublement menti sur la question. Les électeurs apprécieront l'honnêteté de madame Royal, prête décidément à toutes les calomnies et à tous les mensonges.

Lire la réponse du premier ministre de l'époque, Jean-Pierre Raffarin

Les handicapés rejoignent la longue liste de ceux que Royal a instrumentalisés pour faire pleurer dans les chaumières. Malheureusement madame Royal, la vérité se sait. Petit rappel sur les femmes battues; Souvenez vous, sur cette "priorité" de madame Royal, une loi a été votée à l'assemblée pendant qu'elle était députée. C'était une telle priorité pour elle qu'elle l'ignorait..

3 commentaires:

pennguen a dit…

"On atteint le summum de l'immoralité politique", a rugi Ségolène
Royal. "C'est moi qui aie créé le plan Handiscol" demandant à "toutes
les écoles d'accueillir tous les enfants handicapés", a-t-elle
poursuivi. "C'est votre gouvernement qui a supprimé non seulement le
plan Handiscol, qui a supprimé les aide-éducateurs et qui fait
qu'aujourd'hui moins d'un enfant sur deux qui était accueilli il y a
cinq ans dans l'école de la République ne le sont plus aujourd'hui", a-
t-elle accusé, stigmatisant "la larme à l'oeil" de son interlocuteur
et "l'immoralité politique par rapport à une politique qui a été
détruire".

D'une, la droite ne l'a pas supprimé :

http://www.education.gouv.fr/cid207/la-scolarisation-des-eleves-handicapes.html

De deux, elle n'a rien crée du tout :

"Elle affirme dans le même temps que le programme Handiscol, qu'elle a
initié, a multiplié par dix le nombre d'enfants handicapés scolarisés.
Or, l'un des aspects particuliers d'Handiscol était ne pas reposer sur
un budget particulier mais d'utiliser des structures existantes :
c'est ainsi que le numéro d'appel national aboutit au Centre national
d'études et de formation pour l'enfance inadapté (Cnefei) installé à
Suresnes (92). Quant aux près de 2.000 auxiliaires de vie scolaire de
l'époque, la plupart étaient embauchés en contrat précaire "Emploi
jeune" par des associations, dans le cadre d'un dispositif de droit
commun et sans moyens supplémentaires."

http://www.yanous.com/news/editorial/edito050415.html

Anonyme a dit…

http://fr.novopress.info/?p=8054

lola a dit…

merci !!!! Rendez vous compte pour quoi on passe pour les autres pays, on va croire qu'il n'y a que des handicapés qui vont voter en France pour qui le ps "perd ses nerfs" ! dixit un ami du luxembourg ! quel choc !