dimanche 22 avril 2007

La vague bleue pour Nicolas Sarkozy


Malgré la multiplication des attaques sordides contre Nicolas Sarkozy et la stratégie visant à le diaboliser par des moyens indignes de partis démocratiques, les électeurs ont très clairement entériné le discours de vérité du candidat de l'UMP et sa volonté d'action pour changer la donne et offrir sa chance à chacun. A l'issue du premier tour, Nicolas Sarkozy est à plus de 30% des voix, contre moins de 25% pour la candidate socialiste, Ségolène Royal. L'un grâce à son projet, l'une grâce au vote utile. Près de 6 points séparent les deux candidats.

Nicolas Sarkozy a réussi son pari, éliminer l'extrême droite et faire le plus gros score de la droite parlementaire depuis 1974. Nicolas Sarkozy est le seul à avoir su détourner les électeurs de l'extrême droite. C'est là une belle victoire pour le candidat de l'UMP et surtout pour la démocratie qui retrouve après la parenthèse de 2002 un véritable débat de fond.

A gauche, les défections se multiplient après des résultats décevants malgré le vote utile; Bernard Tapie a ainsi dévoilé sur France 2 "le bal des faux culs" des membres du PS, soutenant officiellement madame Royal et n'attendant que sa chute pour gagner une place en 2012. Quant au responsable "économie" de madame Royal, Eric Besson, celui qui avait dénoncé son incompétence, il a rallié officiellement Nicolas Sarkozy, déclarant "des deux candidats en lice, il me paraît le mieux préparé, le plus qualifié et le plus cohérent". Ces ralliements de la gauche à Nicolas Sarkozy confirment un rassemblement déjà entamé par les ralliements de mitterrandistes comme Roger Hanin, de centristes comme VGE, André Santini ou Simone Veil.

Les basses maneuvres contre Nicolas Sarkozy se sont elles poursuivies, l'ensemble des candidats communiant dans le front anti sarkozy et dans l'absence de projet pour la France. La cour effrénée des membres de l'équipe de Ségolène Royal à l'UDF s'est faite plus visible encore; Les petites magouilles entre François Bayrou et Michel Rocard dans le secret d'une salle à manger se sont poursuivis au grand jour cette fois là: De l'extrême gauche à l'extrême centre, de Daniel Cohn Bendit à Olivier Besancenot en passant par Arnaud Montebourg, tous ont appelé les apparatchiks UDF à rallier une coalition de bric et de broc dont le seul point commun et projet "pour battre Nicolas Sarkozy". Cela ne suffira cependant pas à masquer l'absence de projet de société autre que l'assistanat et l'étatisme forcené. Soutenue par l'extrême gauche trostkiste, les communistes, les lambertistes et autres altermondialistes, Ségolène Royal peut elle séduire par des magouilles d'appareil les électeurs du centre et les faire voter pour un programme ancré dans le refus du monde moderne? Les électeurs sauront trancher et choisir le plus compétent des deux candidats, le mieux à même de répondre aux défis du monde moderne et aux questions internationales toujours plus prégnantes.

Ségogole

P.S: Selon Ipsos, le second tour donne Sarkozy vainqueur à 54%. Un débat télévisé opposera les deux candidats le 2 mai. Nous vous invitons à nous communiquer par mail (segogole@voila.fr) toute information que vous voulez que nous diffusions pour montrer le vrai visage de Ségolène Royal. Tout dépend de vous, référencez ce blog, utilisez ses arguments, ses vidéos. Montrez à tous l'incompétence et le sectarisme d'une candidate au programme d'extrême gauche.

1 commentaire:

Toony a dit…

Et après on dit que Ségolène Royal fait de la diffamation?! tes résultats du premier tour sont FAUX! "moins de 25% pour Ségolène Royal" il n'a ABSOLUMENT JAMAIS ETE LE CAS D UN TEL RESULTAT!

C'est vraiment pitoyable. Aucun exprit critique. Tu es l'exemple même de l'abrutisation du système!