vendredi 27 avril 2007

Même à gauche, les délires antisarkozystes dégoutent


Au micro d’On refait le monde, sur RTL jeudi soir, Claude Askolovitch, journaliste d’investigation au Nouvel Observateur et aux convictions de gauche affirmées réagit aux attaques incessantes contre Nicolas Sarkozy:

Je pense également que Nicolas Sarkozy se promenait au bord de la Vologne quand le petit Grégory a été noyé et, à mon avis, il devait empoisonner les puits au Moyen-Âge


Mais bien évidemment, la diabolisation à l'encontre de Nicolas Sarkozy n'est qu'un fantasme.. Bien évidemment le Parti Socialiste est blanc comme neige et quand Ségolène Royal diffame, elle a raison car il faut tout faire pour faire barrage au candidat qui a été choisi avec une participation record par un français sur trois. Merci M. Askolovitch de nous montrer qu'heureusement tous les gens de gauche ne sont pas aussi simplistes et sectaires que cela.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Vive la gauche !!!Nos vies valent mieux que leurs profits!!!

Cyril a dit…

Mitterand doit se retourner dans sa tombe.... à lire ce type de slogans... lui qui pendant 14 ans a vidé les poches de nos parents, et qui s'est remplis les siennes... Mais ne deviez pas être né, ou trop jeune pour vous en rendre compte ... Alors reprendre la version féminine du "petit empereur" non merci !!!

Anonyme a dit…

Bravo plus elle lapide Sarko + les électeurs s'éloignent d'elle c'est le cas de plusieurs personnes autour de moi

donquishoot a dit…

Je rapelle que la gauche ne cesse de s'en mettre plein les poches quand elle est au pouvoir alors arretez vos fantasmes d'une gauche qui défend le peuple .

donquishoot a dit…

et oui alors que Mr Nicolas Sarkozy parle de l'avenir au peuple Français , Mme Royal s'efforce de trouver les moyens d'arriver au pouvoir en faisant miroiter des ministres UDF.
Je rapelle que les electeurs de François étaient principalement attaché au projet et non au parti UDF.

Mme royal , certes tout le monde sait que vous êtes outragesement attiré par le pouvoir , mais essayez , au moins jusqu' à l'election , de cacher cette attirance et cette ambition maladive et de proposer un projet.
On voit jusqu'ou vous êtes capable d'aller pour obtenir le pouvoir