mercredi 4 avril 2007

Bayrou décrédibilise sa posture d'ouverture démocratique

François Bayrou a montré hier son vrai visage en proposant un débat à 4 candidats sur internet: Récuser le "système" quand cela vous arrange, défendre un débat à 4 notables du système en bafouant les droits des 8 autres candidats quand cela vous arrange.. On y voit l'authenticité de son positionnement ni droite ni gauche qui se révèle être surtout un positionnement "moi, moi, moi!"

Le net ne s'y trompe pas et même les pro-Bayrou les plus fervents sur internet sont très critiques vis à vis de celui dont ils viennent enfin de distinguer le vrai visage, un visage semblable à celui de Ségolène Royal, l'opportunisme: De droite quand cela les arrange, de gauche quand le vent tourne. Cette posture de la girouette fonctionne tant que personne ne porte attention à vous. Quand on s'intéresse aux propositions et qu'on en voit l'extrême variabilité, on entre sur un terrain dangereux pour ces candidats. Et à ce titre Bayrou et Royal sont remarquablement similaires dans la manipulation et le camouflage: L'un joue sur des photos campagnardes pour masquer sa participation aux gouvernements et de droite et sa grande collusion avec le système. L'autre joue la carte de l'empathie avec les français alors qu'elle fait partie d'une France d'en haut déconnectée de la réalité.

Irène Delse se montre très critique sur le blog de Daniel Schneidermann, écrivant: "Ce ne serait pas bon pour la démocratie, une telle concentration sur les “notables” ! Du moins c’est ainsi que ce serait pris. Prudence, FB, tu te décridibilise…"

Page2007 a également des mots très durs vis à vis du candidat qu'ils soutiennent pourtant: "On n’en revient pas que François Bayrou ait commis une telle erreur. Lui, l’homme qui se réclame d’Internet, qui se réclame du droit des petits candidats à exister “contre les grandes puissances médiatiques”, demande aux blogueurs d’organiser un rapt démocratique au profit des “quatre candidats dominants”, en laissant dans le silence les huit autres. C’est confondant."

Le blog de Quitterie Delmas illustre également l'incompréhension des premiers qui commencent à prendre conscience de l'illusion Bayrou. Exemple d'un commentaire déposé sur le blog: “François Bayrou voulait faire exploser le système de bipolarisation… pour le remplacer par la quadrature du débat! ou comment contester le système quand il ne vous arrange pas et le vérouiller quand les sondages vous y font rentrer…”

José Férré, l'auteur des carnets de nuit n'est pas plus tendre avec François Bayrou. Il s'attarde sur l'ancien ministre du gouvernement Balladur qui a "aujourd'hui [montré] son vrai visage en voulant un débat à 4 (sans les 8 “petits“)". Et Ferré d'expliquer comment le soit disant pluralisme de Bayrou ressemble de plus en plus à la posture électoraliste. Analyse d'autant plus juste qu'elle est mise en perspective avec d'autres paroles sentant bon le populisme tenues par Bayrou ces derniers jours pour relancer une campagne en perdition..

Voir aussi

1 commentaire:

Gabriel a dit…

Arrêtez ces postures réactionnaires. Ségolène est la candidate de la gauche au 2ème tour et elle porte de idées de gauches totalement modernes. Si vous n'êtes pas capables encore de les intégrer peut-être y viendrez-vous dans 30 ans, comme l'a toujours fait la droite dans l'histoire.